Je ne vais pas Avoir des relations Sexuelles Avec Mon Mari « Juste pour les Garder Heureux »

J’ai passé toute ma vie d’avoir des rapports sexuels pour d’autres personnes.

J’ai eu des relations sexuelles parce que je voulais que les gens comme moi. J’ai eu des relations sexuelles parce que je ne veux pas que mon partenaire d’être en colère avec moi plus. J’ai eu des relations sexuelles parce que je voulais les médicaments de quelqu’un. J’ai eu des relations sexuelles parce que je sentais que je devais le faire.

Grandir dans un monde qui dit aux femmes que nous sommes des objets sexuels, qui veut que nous sachions que notre valeur réside dans la façon dont attrayant, nous sommes des hommes, j’ai intériorisé ces messages. J’ai appris à voir ma valeur mesurée par la façon dont beaucoup d’hommes voulait dormir avec moi.

Je suis entré dans les relations comme un objet sexuel premier et un être humain deuxième. J’ai effectué le genre de sexe que je pensais que les hommes voulaient de moi, à agir comme les artistes que j’avais vu dans les films pornos. J’ai essayé tout mes partenaires voulais l’essayer, indépendamment de la façon dont je me sentais à ce sujet. Je ne savais pas que j’étais autorisé à dire non.

La première fois que j’ai eu le sexe anal, j’ai pleuré à travers l’ensemble de la chose. Mais par la suite, il m’a dit que c’est beau je l’étais, comment sexy j’étais, combien il se souciait de moi. Alors j’ai cru, et croit que son affection a été fixé pour les choses que j’étais prêt à le faire dans le lit. Alors je lui ai laissé avoir des relations sexuelles anales avec moi. Je pensais que c’était consensuel, mais il n’était pas vraiment le cas. Je ne savais pas comment consentement.

Ce comportement m’a laissé une émotion rock bottom et incroyablement traumatisés. À ce jour, je ne sais pas ce que cela signifie d’avoir des relations sexuelles parce que je veux avoir des relations sexuelles. Chaque fois que je sens le désir d’avoir des relations sexuelles, c’est généralement parce que je veux faire de mon partenaire heureux, d’une certaine façon.

Mais je refuse de dépenser plus de ma vie d’avoir des rapports sexuels pour d’autres personnes. Je suis malade des messages qui nous disent que nous devrions le faire pour nos maris, de les rendre heureux. A démissionné de silence, pour moi, n’est pas de consentement. Compromis sexe, pour moi, n’est pas agréable.

J’ai 30 ans et déterminé à apprendre comment avoir des rapports sexuels pour moi-même.

Et parce que mon mari m’aime et veut avoir des relations sexuelles avec un actif, investi des participants — et pas seulement quelqu’un qui est là et lui permet de se produire, car qui est-ce amusant? — me soutient à 100%. Ensemble, nous sommes de m’aider à naviguer dans le genre de limites en matière de sexualité je doit avoir développé une jeune femme, mais ne pouvait pas, parce que j’ai vécu dans un monde qui m’a appris à haïr moi-même.

Je me souviens de la première fois que j’ai dû m’arrêter de faire quelque chose que je savais qu’il aurait aimé. Nous étions sur un budget serré et j’avais vu un k-way, j’ai adoré. Je l’ai acheté, puis pris de panique. Je ne savais pas comment le lui dire. J’ai donc concocté un plan pour lui faire la surprise quand il rentrait à la maison — ne portait rien, mais la pluie et les talons.

Et puis il m’a frappé — qui était manipulatrice. C’était d’avoir des rapports sexuels pour éviter un combat. Ce n’était pas d’avoir des relations sexuelles parce que je voulais. Donc, à mon mari déception, il n’est pas venu à la maison à une scène d’un film porno de la journée. Il est venu à la maison à une femme qui lui dit ce qu’elle a fait. Et il m’a dit la pluie était si moi, comment pourrais-je ne pas l’avoir acheté? Il n’était pas fou. La manipulation n’était même pas nécessaire, c’était juste tellement enracinée avec la façon dont j’ai navigué sur le monde.

J’espère qu’un jour je saurai ce que c’est que d’avoir des relations sexuelles parce que je veux. J’ai un aperçu de ce que maintenant, et il est assez grand, à la fois pour moi et mon mari. Mais ce que je sais, c’est que je m’aime trop pour continuer à donner mon corps à quelqu’un d’autre, au lieu de la partager avec eux.

Donc, non, je ne vais pas avoir des relations sexuelles une fois par semaine "pour mon mari," parce que c’est "bon pour notre relation." Nous allons avoir des relations sexuelles quand nous voulons tous les deux, et notre relation est en effet plus forte qu’elle ne l’a jamais été.

Laisser un commentaire