Les gars sur de l’Amadou Sera Toujours Envie de Bang Si Vous êtes une Personne Folle

Quand j’étais jeune à l’école secondaire whippersnapper, mon ami, et j’ai attrapé une image à partir d’une rapide recherche sur Google de "hot girl" et de la mettre sur JDate pour une expérience sociale. Les résultats pourraient expliquer mon attitude cynique envers de rencontres comme un adulte, Comme nous l’avons bavardé avec différents hommes, nous avons mal orthographié mots faciles, de fait flagrantes erreurs de grammaire, fait la Chaude Fille complètement inconscients de toute question politique, elle a demandé, et elle était toujours demandé sur les dates. Comme, beaucoup de dates.

Une femme nommée Emily Miller a récemment mené une expérience similaire avec Tinder, une application destinée à court-terme branchements (un peu comme un hétérosexuel Grindr). Plutôt que de tramage autour sur OK Cupid ou Match.com et de tomber dans le "messages" malédiction " (ennuyeux où le type de messages que vous aimez à quatre reprises et ne vous demande pas de sortir et le tout a été un temps total-sucer?) cela promet un contact direct immédiatement, aussi longtemps que vous balayez vers le "oui" à chacune des autres profils.

Mais Miller n’était pas à la recherche d’un raccordement à l’, elle voulait juste voir combien la folie un mec serait mis en place avec dans l’espoir d’obtenir des portées. Des tonnes. Des TONNES. Cela vous fera vous sentir mieux à propos de tous les temps vous vous sentez comme vous mettez un gars avec votre propre étranges manies. Ichat vous voyez ici n’est que la partie émergée de l’iceberg. Dans l’un d’eux, elle dit au mec qu’elle parle à qui elle a eu un rêve au sujet de sa mort. "Je suis désolé si vous pensiez que c’était trop intense, mais il a vraiment peur de moi. L’homme que j’aime, en train de mourir. Vous avez été très courageux. Dans mon rêve."

Lui: "je fais de mon mieux. Brave petit grille-pain." (QUOI?)

Dans un autre, elle demande: "Quels sont les noms des parents? Avez-vous des chats?"

Le gars roule avec elle: "je n’ai pas tout, mais j’aimerais avoir quelques. Mes parents sont des noms d’Tina et Andrew."

Et elle raconte une troisième: "Ooh, j’aime les surnoms. Je veux que vous appelez Francine. Est ce que ça va?"

Comme vous pouvez le voir, le responsive hommes font semblant que rien d’étrange vient de s’écouler vers le bas. ("C’est gentil. Quand puis-je vous pénétrer et vous?") C’est déprimant! Il est également totalement libératrice. Je ne vais jamais vous soucier de ce que je dis sur une date, plus jamais.

Lorsque le Daily Dot a demandé Miller à propos de la raison de son expérience, elle a dit: "je pense que les femmes sont stéréotypés "crazy" de tous les temps. Les hommes sont rarement accusés d’être des fous. À mettre en place avec ce que je suis en train de monter ici-bas est fou."

Amen.

Suivez Anna sur Twitter: @annabreslaw

Laisser un commentaire